search instagram arrow-down

À voir également: Une page à soi

Bêtises et autres pensées

Les plus lus

Solstice

Hier,
Elle est arrivée tôt
Nous nous sommes mêlés
Dans le ciel
Jusqu’à pas d’heure,
Mais pas d’heure
Ça n’existe pas,
Le temps
Pauvres de nous
Riches de lui
N’y consent pas.
Elle est ténue
La frontière
Entre elle et moi
Elle était nue
Pas de nuages
Entre elle et moi
Avant de plier
Les voiles
Dans l’espoir
De durer
Un café
Allongé
Le café
Pas moi
Le solstice
Chemin le plus court
D’elle à moi
C’est son royaume
C’est elle
Qui s’y allonge,
Y court,
Pas moi.
Elle a déshabillé
Le monde
De sa précision
Et tous les regards
De leur portée
Alors les yeux
Autant les fermer.
Il ne tient qu’à nous
Je ne tiens qu’à elle
Mais elle
N’y tient pas
Je crois
Un jour ou l’autre
Je ne me lèverai pas
Mais pourra-t-on
Parler de jour
Si le jour
Ne se lève pas.

 

Lundi 31 décembre 2018
13h22
Palaiseau
© Marianne Boyer

This entry was posted in Textes.
Répondre
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :